SANTE : en septembre 2011, de jeunes dentistes de Ho Chi Minh Ville à Cai Ran

« Allez,  ouvre bien la bouche, n’aie pas peur, je ne te ferais pas mal ! »

Des dizaines de fois cette phrase, qui nous est bien familière,  va être répétée, surtout aux enfants qui vaillamment s’installent sur le fauteuil dentaire.

Nous sommes à Cai Ran, au dispensaire  de la paroisse, le 3 Septembre 2011.

 

 Partis la veille de Hô Chi Minh Ville  ville en bus,  nous étions arrivés dans l’après midi du vendredi 2 à l ‘embarcadère de Cai Ran.

MM012MM014

Là, tout le matériel nécessaire avait été embarqué sur les petites barques motorisées pour être acheminé jusqu’à la paroisse. 

Les dentistes, venant pour la première fois dans cette campagne aussi lointaine que lacustre, furent vite rassurés par l’efficacité des bateliers locaux, habitués à tout transporter, quelque soit le poids, la masse ou le temps.  Fort heureusement le temps était au beau et le niveau d’eau des arroyos pas trop haut, laissant un passage plus aisé sous les ponts.

Les fauteuils, les  deux énormes générateur et stérilisateur, les tables de soins électriques, les malles de matériel et de médicaments firent leur première croisière dans les arroyos du Sud Viêt-Nam.

MM017MM059

A la paroisse,  tous les jeunes étaient venus donner un coup de main et rapidement les dentistes purent installer « la salle de consultation dentaire » dans une grande pièce de réunion de la paroisse, préparée pour la circonstance. 

Les dentistes étaient ravis de trouver  des conditions de fonctionnement optimales : espace et propreté des lieux avec un renfort de bénévoles pour le bon déroulement de leur mission.

Après un joyeux repas toujours succulent dans l’atmosphère chaleureuse de la paroisse, tout le monde est parti rapidement au lit dans l’expectative du lendemain qui, nous le savions, serait très « rempli »…

MM061MM060

 Comme les soins de santé, les soins dentaires sont trop coûteux  pour la population démunie et donc très souvent les gens se font soigner alors que l’état dentaire est déjà mauvais et souvent aggravé d’infections importantes. De plus, ils sont la proie de charlatans, détenteurs de « certificats d’études dentaires » d ‘un an ou deux,  et qui s’instaurent dentistes agréés. Ces soi-disant dentistes ne se contentent pas de soins simples ou d’extractions mais font aussi des appareils dentaires et bridges, le tout dans des conditions d’hygiène inexistantes ! Je vous laisse deviner la suite et à combien de situations désastreuses nos  dentistes ont été confrontés.

Vous comprenez ainsi l’acharnement de VFE à établir un vrai partenariat avec des dentistes compétents et soucieux de la santé dentaire de la population démunie. 

Notre Association doit prendre en charge tous les frais de médicaments  et de déplacement des deux bus transportant les soignants et le matériel. Les dentistes travaillent bénévolement et prennent en charge une partie de leurs frais de séjour.  Pour cette fois-ci, le docteur Anh Lan a participé financièrement à la mission, diminuant les frais pour les deux côtés.

MM063MM065

L’Association  dento-maxillo-faciale  de la Faculté dentaire de Hô Chi Minh ville, Hôi Rang Ham Rang, a été créée sous l’impulsion du Dr LUONG  Van To My et intervient régulièrement auprès de la population démunie de la ville et de ses environs, en particulier auprès des orphelinats.

Le Dr To My, professeur à la Faculté et dentiste expérimenté, a su intéresser de jeunes dentistes à venir en aide à la population pauvre et ils prennent sur  leurs jours de congé pour effectuer les missions dentaires.

Thây (Professeur) To My veille très bien sur ses jeunes confrères.

Entrée en contact avec eux grâce au docteur HUYNH Anh Lan, elle-même professeur de la faculté dentaire, je les ai entraînés jusqu’à Cai Ran où tout le monde les attendait de « toute dent ».

Ils ont travaillé de 7h30 du matin jusqu’à 17 heures sans relâcher leur application professionnelle et leur gentillesse envers les patients. La pause déjeuner fut brève pour ne pas faire attendre les personnes et pouvoir terminer et re-transporter le matériel jusqu’au van avant que la nuit ne tombe.

Pendant que les dentistes se répartissaient les tâches et commençaient les soins, les soignantes du dispensaire ainsi que Hông Duyên et moi même de VFE étions toutes présentes  pour seconder les dentistes. Les unes assuraient  déjà la prise en charge des patients à leur arrivée et leur répartition après le premier contrôle dentaire. Les autres se sont attelées à la stérilisation du matériel avant et après utilisation, de la préparation des plateaux de soins pour les dentistes et de la distribution des médicaments post soins.  Chacun a pris un poste et ne l’a plus quitté pour que tout se déroule le mieux possible. 

Trois cents personnes, adultes et enfants, ont pu être ainsi soignées et grâce à la surveillance, aucun incident ne fût à déplorer. 

Bien sûr il restait encore des personnes à soigner mais tous les cas les plus graves et les plus urgents ont été vus et pris en charge. 

Des brosses à dents et dentifrice servaient de récompense très appropriée  à la sortie  des soins. 

Le dîner qui suivit fût un grand moment de réconfort joyeux avant le départ des dentistes. 

Ils ont pu se rendre compte des besoins et de la pauvreté des gens de Cai Ran et de ses environs.  

Promesse a été faite et l’association des dentistes a convenu avec VFE de faire deux missions par an dans le dispensaire de la paroisse. 

Leur association est très sollicitée  par d’autres appels mais est désireuse de continuer un partenariat avec VFE  au sein de la paroisse. Les dentistes  sont très touchés par la sollicitude et l’efficacité de l’équipe de  la paroisse de Cai Ran au service de la population démunie.

MM0101MM072

 Les responsables de la paroisse et moi-même, étions ravis de leur conscience professionnelle et leur gentillesse. Leur générosité remplit l’avenir d’espérance. 

Je les ai assurés du  soutien financier de notre association pour leurs missions à Cai Ran (600 euros par journée),  nos deux associations  étant très conscientes de l’impact de la santé dentaire  sur l’état de santé  général de chacun.  

Elles devraient avoir lieu,  l’une au moment des vacances du Nouvel An et l’autre, vers juin ou juillet, pendant les vacances d’été, où il sera plus aisé pour les dentistes de faire deux journées de consultations. 

Il reste donc à VFE de rassembler les fonds pour que continue ce partenariat si recherché et important pour la population  de Cai Ran … 

… En attendant qu’un de nos jeunes,  qui a pu s ‘inscrire à la faculté dentaire de Hô Chi Minh ville avec l’aide du professeur To My, puisse revenir s’installer comme dentiste à Cai Ran ! 

L’horizon s’agrandit d’espoir.  Mais nous avons toujours besoin de votre aide. 

Hoa NGUYEN DUONG